LANGELIER // CHAÏMA BEN

LANGELIER // CHAÏMA BEN

Quartier: St. Léonard || Intersections: Sherbrooke, Langelier
Mise en service: 1976 || Architectes: Victor Prus, André G. Dionne
Artiste: Charles Daudelin || Autobus: 33, 185, 197, 364, 370

Chaïma Ben, 25
Planificatrice d’événement

Chaïma a souvent connu le changement. Sa famille s’est d’abord établie à Parc-Ex mais elle passe son primaire et une partie de son secondaire à Saint-Michel, qu’elle finit avec son CEGEP à Ahuntsic en habitant à Laval. En 2008, ses parents décident que changer de quartiers n’est pas assez intense, et ils se déplacent tous ensemble en direction de la Tunisie. Elle apprécie son temps là-bas, mais elle ressent un mal de pays extraordinaire. Après quelques mois, elle quitte sa nouvelle vie pour s’établir à Rosemont-La Petite-Patrie. Ses parents sont ensuite revenus, s’installant à Saint-Léonard. Un quartier qu’elle aime bien, même si le métro ne va pas aussi loin que ses voisins et elle aimeraient.

Elle a récemment fini ses études en urbanisme à Concordia, une école qu’elle décrit comme lui ayant « ouvert la porte quand elle en avait vraiment besoin ». En septembre 2013, elle organise k-yomi, un festival sur la culture pop coréenne. Avec des spectacles de danse, des projections de film, un défilé de mode, des ateliers de langues, et plus de 400 participants, elle est agréablement surprise par le montant d’intérêt et de passion de la communauté hallyu pour ce festival inaugurateur. Même si elle connait une grande tristesse avec la fin de son histoire d’amour avec Concordia, Chaïma espère combiner ses passions en urbanismes et planification d’évènement pour voyager un peu partout. Et oui, on a tous le droit de rêver un peu.

J’aime m’amuser et j’adore rire. Je fais les choses à ma manière. Je n’ai pas peur d’être différente.

« J’aime m’amuser et j’adore rire. Je fais les choses à ma manière. Je n’ai pas peur d’être différente. »









Montréal c’est chez moi. C'’est normal de vouloir revenir chez soi.

« Montréal c’est chez moi. C’est normal de vouloir revenir chez soi. »